Oui, je l'avoue, j'appartiens à une confrérie secrête qui perpétue des rites aussi éso que tériques : la confrérie de la Tête de Veau du Périgord. En effet, peu amateur de nems et autres rouleaux de printemps tant à la mode ce dernier week-end dans notre arrondissement, je suis allé célébrer une vieille tradition républicaine chez mon ami Francis, mon auteur préféré : une succulente tête de veau le jour anniversaire de la décapitation de Louis XVI (21 janvier), entouré de quelques amis et du même nombre de bonnes bouteilles (à consommer sans modération, non mais !)

 

Allez, tous mes veaux pour 2012 !