Ce matin, une fois n'est pas coutume, je me suis précipité chez mon libraire habituel afin de me procurer le nouveau numéro du Nouvel Observateur. En effet, il y a quelques semaines, une journaliste de cet hebdomadaire me contactait afin de recueillir des informations sur notre cher 13e arrondissement dans le but avoué d'un dossier sur le quartier Paris-Rive-Gauche, sujet cher à tout journaliste en mal de "marronnier".

Je rencontrai donc cette journaliste, au demeurant fort sympathique, en dépit de ses 45 minutes de retard. Une heure d'entretien pour lequel j'avais préparé un dossier sur les entreprises qui avaient forgé l'histoire industrielle de notre arrondissement, sans compter les documents iconographiques sortis de ma collection de cartes postales anciennes.

Après avoir lu 3 fois le dossier en question, le verdict est tombé : pas une ligne de mon entretien avec cette journaliste. Tout juste un laconique "collection T. Depeyrot - 13 EN VUE(S)" sous la seule carte postale ancienne utilisée pour illustrer l'article, seule trace de mon entretien. Pas un mot sur la revue Histoire & Histoires... du 13e dont la journaliste était repartie avec 3 exemplaires sous le bras.

C'est pourtant la seule revue du genre, tous arrondissements confondus, qui existe pour empêcher ces images et témoignages du passé de retomber dans l'oubli. Elle est née il y a 3 ans et demi, bien avant la "mode 13e".Peut-être mes critiques à l'encontre de ce quartier bobo et dénué de tout ce qui fait un quartier convivial n'ont-t-elles pas été du goût de mon intervieweuse qui n'est pas prête de me réconcilier avec la corporation.

En revanche, dans ce dossier, vous trouverez jusqu'au prix des menus des restaurants renommés de l'arrondissement.

Bien loin de cacher ma -nouvelle- déception avec cette corporation journalistique, j'invite toutes les personnes qui aiment la revue Histoire& Histoires... du 13e à ne plus acheter ces magazines lorsqu'ils proposent ce type de "marronniers" dans lequel vous n'apprendrez pas grand chose d'ailleurs si vous avez déjà lu les articles du magazine Le Point ou de l'Express, parus il y a quelques mois.

Pour ma part, je reviens tout juste de chez mon libraire afin d'échanger mon exemplaire contre deux autres -vrais- journaux d'opinion qu'il faut encourager. J'ai quand même mieux à faire de 3,50 euros...