J'adore les jeux de pronostics, bien que beaucoup plus attiré par les chevaux.

Franchement, on ne peut pas dire que le choix proposé par ce second tour des primaires socialistes soit follement exitant. Je prévois d'ailleurs une grosse baisse de la fréquentation des urnes, tombant de 2.5000.000 à moins de 1.500.000 électeurs, ce qui sera de toute façon un gros score que n'espérait pas le PS.

Le prudent Montebourg ne s'est pas risqué à donner une consigne de vote pour ses 17% et pour cause : il ne les maîtrise pas. Les 17% des électeurs qui ont voté pour lui se reconnaissent en effet plus dans une candidature Mélenchon et n'ont trouvé en Montebourg qu'un pâle pis-aller.

Autant vous le dire tout de suite, je crains le pire avec Hollande, qui a toutes les chances de l'emporter. Lors du dernier débat télévisé avec Martine Aubry, j'ai noté une certaine condescendance de sa part, prenant souvent l'attitude d'un haut dignitaire. Qu'est-ce que ce sera lorsqu'il y sera ?...

J'ai également noté que certains journalistes, bêtes à manger du foin, trouvaient sensationnel, incroyable même, que Ségolène Royal se rallie finalement à son ex-mari.

Je ne sais pas moi, imaginez que vous ayez 4 enfants avec un homme (ou une femme) et que, quelque soient les vicissitudes de la vie, ce dernier (ou cette dernière) soit en position de devenir président de la république. Il y a quand même pire handicap pour assurer l'avenir de ses chérubins. Sauf à viser l'EPAD...

sarkozy-epad-jean-sarkostique-4

De plus, Royal avait un sérieux contentieux avec Aubry et ses chaussettes depuis les élections à la tête du PS de 2008.

Municipales-Perpignan