Aujourd'hui, c'est la Saint Valentin, la fête des fleuristes amoureux !

Mon fils se prénomme Valentin. Je me souviens qu'il y a encore quelques temps, il affirmait que la Saint Valentin, c'était la fête des amoureux... de Valentin.

Pourtant, à Paris, des amoureux, il n'y en a plus beaucoup. Ou plutôt si, il y a un énorme "turn-over" qui place Paris au sommet des villes préférées des avocats. Les statistisques sont formelles et rares sont les enfants scolarisés à avoir encore leurs deux parents vivant sous le même toit. Je me souviens, enfant, que les enseignants nous faisaient confectionner, outre le sempiternel collier de nouilles pour la fête des mères, un cendrier en céramique pour la fête des pères. Aujourd'hui, le papa, lorsqu'il y en a encore un, ne fume plus.

Eh oui, au prétexte qu'il y a beaucoup de parents séparés, les papas ne sont plus fêtés à l'école. Pourtant, supprime-t-on le 1er mai parce qu'il n'y a plus de travail ? Le 11 novembre parce que le dernier poilu n'est plus ? Allez, j'arrête mon énumération : je ne voudrais pas donner d'idées aux exclavagistes qui nous gouvernent...

BONNE FETE VALENTIN !

Lendemain de Saint Valentin : un cadeau peut changer la vie ! < Photo humour