Ben voyons...

Voilà que Clotilde Reiss "avoue" avoir manifesté contre ce régime facho et macho. De plus, elle exprime ses regrets et demande pardon. Pardon de quoi ? De vouloir vivre dans un pays libre, ou le libre-arbitre, la liberté d'expression et de pensée ne sont pas punis de mort ?

Non, Clotilde, ne demande pas pardon. Nous nous doutons bien que ces "aveux" t'ont été soutirés par cette junte, sous je ne sais quelle menace, afin de légitimer ton incarcération.

Quoi qu'il en soit, j'invite quiconque lisant ces lignes à signer la pétition demandant ta libération immédiate. Bien sûr, les ayatollahs de tous poils vont bien rigoler s'ils la lisent mais, si les signataires sont très nombreux, cela peut faire remuer un peu plus les choses du côté de notre gouvernement.

Signer la pétition : http://clotildereiss.org/petition-pour-liberer-clotilde-reiss/

A lire également : http://www.lepost.fr/article/2009/08/08/1651011_oui-clotilde-reiss-est-coupable_1_0_1.html